Chimie Lyon 2017, le cœur de toutes chimies

Pour tous les professionnels de la chimie : décideurs, fournisseurs, institutions, collectivités...

Le salon Chimie Lyon ouvrira ses portes les 20 et 21 septembre 2017 au Parc Eurexpo. Ce rendez-vous incontournable a pour but de réunir en un seul lieu stratégique tous les acteurs de l'industrie de la chimie, en leur permettant ainsi de mettre en valeur leur savoir-faire. Au cœur de la 1ère région française de production chimique, cet événement rassemble les professionnels de la filière, et propose à son visitorat de rencontrer durant deux jours les spécialistes de l'industrie chimique.

Berceau de la chimie française, Lyon comporte une forte densité d'industries dans ce secteur. A proximité de la vallée de la chimie et de l'Etang de Berre, la ville fait partie de l'un des plus grands pôles pétrochimiques du pays. C'est une zone clé au coeur de la chimie française et des préoccupations environnementales actuelles.

 Agrochimie, Biochimie, Carbochimie, Chimie de base, Chimie analytique, Chimie fine, Chimie minérale, Chimie nucléaire, Chimie organique, Chimie physique, Chimie supramoléculaire, Chimie verte, Cosmétique, Génie chimique, Géochimie, Oil & gas, Parachimie, Parfumerie, Pétrochimie, Pharmacie, Raffinerie...
L'industrie chimique française

L'industrie de la chimie est un atout considérable pour la productivité du pays, et se positionne comme un acteur majeur de l'économie nationale. La France est le 2ème producteur européen, et 6ème producteur mondial. 3 345 entreprises, dont 94% de TPE-PME, constituent l'industrie chimique française. Cette filière recense près de 157 000 salariés et bénéficie d'un chiffre d'affaires de 82,4 milliards d'euros pour 2014.
Depuis 2008, elle occupe une place significative dans les échanges extérieurs, en se plaçant au 1er rang des secteurs industriels exportateurs. Ce secteur totalise 3 milliards d'euros de dépenses d'investissements et 1,64 milliard d'euros en R&D.


La chimie en Rhône-Alpes

Au niveau national, la région Rhône-Alpes se positionne comme la 1ère région de production chimique. Elle regroupe près de 500 entreprises qui emploient 32 500 personnes, dont 70% de PME qui représentent 50% des effectifs. Elle occupe la place de 2ème région française dans le secteur de l'environnement, grâce à 2 500 éco-entreprises. Elle se place également au 5ème rang des régions européennes pour les dépôts de brevets en chimie-matériaux.
L'industrie chimique en Rhône-Alpes compte 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, dont 65% à l'exportation, ce qui représente près de 15% des exportations du pays. Elle rassemble 3 000 chercheurs, soit 25% des moyens de la recherche nationale. Au niveau régional, les investissements annuels se chiffrent à 500 millions d'euros, dont environ 20% en Hygiène, Sécurité et Environnement. La filière chimie et environnement compte 48 000 emplois directs.
Autour des villes de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Valence et Chambéry s'est construit un tissu riche d'expertise et de recherche : Vallée de la Chimie, Pôle de compétitivité AXELERA, Pôle de compétitivité Lyonbiopôle, Maison de la Chimie Rhône-Alpes, Institut de Chimie de Lyon (ICL), Union des Industries Chimiques de Rhône-Alpes, Plateforme Chimique Les Roches – Roussillon, Plateforme Chimique du Pont-de-Claix, Parc Industriel de la Plaine de l'Ain, Fondation de Coopération Scientifique ROVALTAIN (Drôme), Domaine scientifique de la DOUA
.


La Vallée de la Chimie

Avec l'Étang de Berre, la vallée de la chimie représente l'un des plus grands pôles pétrochimiques français. Il s'étend sur une quinzaine de kilomètres au sud du Grand Lyon, en bordure de l'autoroute A7, le long du Rhône. On y compte 11 000 emplois et une importante concentration d'industries chimiques et pétrochimiques, dont certaines sont classées Seveso 2, telles que Arkema, Ciba, Solvay, Air Liquide, la raffinerie Total de Feyzin... Cette zone comprend également différents pôles de recherche et de compétitivité, des zones logistiques et infrastructures de transport. Les entreprises y étant implantées bénéficient de la présence de l'autoroute A7, de la gare de triage de Sibelin, et de la proximité du port de Lyon Edouard-Herriot, qui sont de réels atouts pour le développement et la compétitivité des industriels. Les mutations de l'industrie chimique ont récemment apporté de nombreuses évolutions dans la vallée de la chimie. Son développement passe désormais inévitablement par la gestion des risques et le rapport à l'environnement.

3 centres de recherche à la réputation mondiale sont implantés dans la vallée de la chimie. Ils regroupent près de 1 000 chercheurs dans l'étude et l'expérimentation de nouveaux procédés d'économies d'énergies et de protection de l'environnement. L'Institut Français du Pétrole (IFP) occupe une place importante parmi ces centres de recherche. Il a pour mission de développer les technologies et matériaux du futur, dans les domaines de l'énergie, du transport et de l'environnement. Il emploie 630 personnes, et détient 14 000 m² de laboratoires, ainsi que des sites pilotes consacrés à la recherche, au développement industriel, à la formation et l'information.

AXELERA est le pôle de compétitivité à vocation mondiale Chimie et Environnement Lyon & Rhône-Alpes. Créé en 2005 par Arkema, le CNRS, l'IFP, Rhodia et SUEZ, il a pour ambition stratégique de développer une filière industrielle et scientifique conjuguant chimie et environnement. Son but est ainsi de se positionner comme un pôle leader européen, et une référence internationale en terme d'innovation dans le domaine de la chimie-environnement.

Afin d'atteindre ces objectifs, le pôle a mis en place 5 axes stratégiques autour desquels sont coordonnés les différents acteurs du secteur :
  • la chimie-environnement au service des marchés d'application
  • la préservation des espaces naturels
  • la recyclabilité totale des matériaux
  • la chimie issue du végétal
  • l'usine du futur et les procédés éco-conçus
AXELERA compte plus de 266 adhérents, dont 40% de PME/PMI, et fait preuve d'une réelle dynamique d'innovation, témoignant ainsi de son pouvoir d'attractivité et de son talent fédérateur :
  • plus de 400 personnes impliquées dans le pôle
  • catalyseur de 559 millions d'euros d'investissements en Rhône-Alpes
  • 180 projets de R&D labellisés par AXELERA et financés pour un budget global de 570 millions d'euros
  • 150 millions d'euros consacrés à la mise en oeuvre de 7 projets d'implantations et d'équipements
  • 6 projets de plateformes collaboratives d'innovation
En tant qu'unique cluster français dans le domaine de la chimie et de l'environnement, AXELERA a pour ambition de s'imposer en tant qu'acteur majeur du développement durable, porteur d'excellence sur les principaux thèmes environnementaux.


Pharmaceutique et biotechnologies en région lyonnaise

Réputée comme le berceau de la chimie française, la ville de Lyon compte une forte densité d'industries dans le domaine de la chimie, mais aussi dans le secteur pharmaceutique. La diversité des acteurs du secteur des biotechnologies et de la santé implantés en région lyonnaise est un réel atout pour l'agglomération. Positionnée comme une place forte du secteur des Pharma Biotech, Lyon fait partie des dix plus grands marchés des biotechnologies et de la santé en Europe, avec près de 100 000 emplois dans le domaine de la santé.

En date du 4 juin 2014, le Biodistrict Lyon-Gerland est créé par l'agglomération. Situé au sud de Lyon, sur le territoire de 700 hectares du quartier Gerland, ce site compte plus de 5 000 emplois, grâce à la présence de leaders mondiaux du secteur comme Sanofi (avec ses filiales Merial, Genzyme et Sanofi Pasteur), mais aussi de PME telles que Valneva, Platine Pharma Services et Genoway. On y trouve également le pôle de compétitivité Lyonbiopôle, et des établissements de recherche et d'enseignement, dont l'Institut de Recherche Technologique Bioaster, créé dans le cadre des investissements d'avenir. L'objectif du Biodistrict Lyon-Gerland est de valoriser l'écosystème lyonnais dans le domaine de la santé et des biotechnologies, pour une portée au niveau international.

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Rhône-Alpes, est spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses. Il profite d'un bel essor et d'une renommée mondiale. Il a pour vocation de soutenir l'émergence et le développement d'innovations technologiques, produits et services dans le domaine médical. Les avancées dans la recherche bénéficient des compétences scientifiques des experts lyonnais. Lyon rassemble des organismes leaders mondiaux du domaine de l'infectiologie, et se place ainsi comme une plateforme dynamique garantissant la concrétisation de projets scientifiques.

Lyonbiopôle regroupe 176 acteurs :
  • 4 industriels, membres fondateurs du pôle et leaders mondiaux (Sanofi Pasteur, bioMérieux, Mérial, BD)
  • 154 PME innovantes
  • 18 centres de compétences
Sur le marché global de la Santé, il est primordial de promouvoir efficacement les acteurs, les forces et les compétences de la région Rhône-Alpes. Le pôle met ainsi en place une politique ambitieuse à l'international, basée sur 2 axes majeurs :
  • le soutien de ses adhérents à l'internationalisation, en particulier les PME
  • le rayonnement et la présence du pôle sur les marchés stratégiques mondiaux de la santé


© CHIMIE LYON 2016-